Usages‚ tarifs et déploiement de la 5G : le PDG d’Orange lève le voile. Pour la deuxième année consécutive, France Info et les Echos ont organisé Médias en Seine. Stéphane Richard était l’un des invités de ce festival des médias de demain.

En effet, ce 8 octobre 2019 a eu lieu la deuxième édition de Médias en Seine, un événement dont l’objectif est de se pencher sur l’avenir des médias. Le festival est aussi l’occasion de débattre et rencontrer toutes les personnalités qui font la TV, la radio, la presse écrite en France et partout dans le monde.

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, faisait donc partie des invités et a été interviewé à cette occasion par France Info pour parler de la 5G et de ce qu’elle va apporter en terme d’usages pour les médias, mais aussi sur les tarifs qui pourraient être pratiqués et sur son lancement en France.

Une révolution pour les médias

À la première question, S.Richard est d’abord revenu sur les caractéristiques principales de la 5G, et notamment celles amenant de vrais bénéfices dans le domaine des médias : des débits bien plus importants, jusqu’à 10 fois supérieurs à la 4G, mais aussi et surtout une latence très faible, permettant d’avoir des connexions en quasi temps-réel.

De façon plus concrète, le nouveau réseau mobile sera une nouvelle technologie pour récupérer les captations d’images, surtout en live. Dans les prochaines années, les émissions en live pourraient donc se faire en 5G au lieu d’utiliser des connexions satellite ou fixe.

Pour les clients, « consommateurs » de contenus, la 5G amènera des usages plus immersifs comme la réalité virtuelle, ou la réalité augmentée, en direct et sans latence. Le sport notamment pourrait être fortement révolutionné avec ces nouveaux usages. Le PDG est alors revenu sur une expérimentation 5G à laquelle il a pu participer récemment à Marseille : ce dernier a pu suivre en direct l’entrainement de l’OM au Stade Vélodrome depuis un drone 5G qu’il pouvait incliner et déplacer en temps réel. 

La 5G pourrait aussi amener de nombreux bénéfices dans les jeux vidéos et dans l’eSport, deux disciplines demandant des connexions très fiables et rapides.  

Pour finir sur cette question, S.Richard explique que tous les usages ne sont pas encore connus. Aujourd’hui, de nombreux acteurs dont les opérateurs ont lancé et lancent encore plusieurs expérimentations afin de tester les possibilités offertes par la 5G. Mais selon le PDG, à ce stade la 5G devrait principalement révolutionner les usages professionnels et moins les usages des particuliers. 

Un déploiement dès 2020 et des tarifs stables

Concernant les tarifs qui devraient être pratiqués par les opérateurs, S.Richard explique d’abord que de gros investissements vont être faits pour deux principales raisons : l’achat des fréquences et le déploiement des équipements réseaux. 

En France, la vente aux enchères des premières fréquences 5G (bande 3,4 -3,8 GHz) nécessaires pour déployer le réseau mobile auront lieu dans quelques semaines. Les opérateurs devront donc investir pour les obtenir. Cependant, contrairement à nos pays voisins comme l’Allemagne ou l’Italie où les prix se sont envolés, la France devrait être moins gourmande, en échange d’engagements plus importants en terme de déploiement. 

Une fois les fréquences obtenues, Orange pourra alors déployer son réseau mobile, ce qui sera aussi un gros investissement. Le lancement commercial de la 5G chez Orange devrait donc avoir lieu au printemps 2020, dans une quinzaine de villes. 

Carte des expérimentations 5G en France (ARCEP)

L’ARCEP, le gendarme des télécoms, avait cependant déjà accordé des licences d’utilisations de fréquences 5G à titre expérimental aux opérateurs dont Orange. Aujourd’hui, l’opérateur historique dispose donc déjà d’un réseau 5G « test » dans plusieurs villes de France (Paris, Marseille, Lille, Montpellier, Nantes…). Des tests terrain sont actuellement menés par des salariés de l’opérateur et des clients Orange/Sosh vont prochainement être sélectionnés pour également tester en avant-première le réseau.

Sur les tarifs du prochain réseau mobile, le PDG d’Orange ne pense pas qu’il coûtera plus cher aux consommateurs que les offres 4G actuelles. La question à se poser néanmoins est doit-on augmenter l’enveloppe data vu l’explosion des usages attendu ? Si les prix des offres mobile augmentaient ce serait alors non pas à cause de la 5G en soit mais parce les enveloppes data ont été enrichies. 

Pour finir, S.Richard est revenu sur la question de pourquoi déployer un réseau 5G alors que certaines zones ne sont pas encore couvertes en 4G. À cela, il répond en premier que la 5G va répondre à l’explosion des usages mobiles (+50% par an). Il a ensuite rappelé qu’Orange couvre aujourd’hui 99% de la population en 4G et que les zones dites blanches devraient prochainement être couvertes grâce entre autre au « New Deal » signé entre les quatre opérateurs et le gouvernement.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.