5G : les enchères d’attribution des fréquences seraient retardées. Selon l’agence Reuters, un désaccord entre l’ARCEP et le Ministère des Finances repousserait la vente aux environs de mars 2020.

En effet, en cette fin d’année 2019 l’ARCEP, le gendarme des télécoms, devait lancer les enchères d’attribution des fréquences 5G nécessaires pour le déploiement du réseau. Elles devaient d’abord concerner la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz, bande coeur du nouveau réseau mobile. Dans un second temps, d’autres bandes (26 GHz, 1,5 GHz, 700 MHz et 800 MHz notamment) devraient aussi être mises en ventes.

Concernant cette première bande à être mise en vente (3,4 ‑ 3,8 GHz), selon deux sources proches du dossier, le Ministère des Finances et l’ARCEP n’auraient pas encore trouvé d’accord sur la taille exacte du spectre à mettre aux enchères et sur son prix plancher. Ce désaccord pourrait alors retarder le déploiement et le lancement du nouveau réseau alors qu’Orange prévoyait un début de commercialisation en France à partir du printemps 2020.

Le Ministère et l’ARCEP n’ont pas voulu commenter pour le moment. L’une des sources de Reuters a cependant précisé « Cela ne devrait pas prendre beaucoup plus de temps maintenant, mais c’est quand on entre dans les derniers détails de la procédure que des difficultés surgissent ». Pour rappel, contrairement à certains de ses pays voisins comme l’Allemagne ou l’Italie où les prix se sont envolés, la France devrait être moins gourmande sur ces enchères en échange d’engagements plus importants en terme de déploiement.  Le premier prix plancher évoqué est de 1,5 milliards d’euros.

Concernant ce nouveau réseau mobile, Orange dispose aujourd’hui de 327 stations 5G expérimentales autorisées en France, afin de mener des tests notamment dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz. De nouvelles expérimentations ont aussi été annoncées en octobre dans la bande 26 GHz.

Récemment, Stéphane Richard, le PDG d’Orange avait aussi évoqué les usages et surtout les tarifs des futures offres 5G, qui devraient donc être stables. Il avait précisé que si les prix des offres mobile augmentaient ce serait alors non pas à cause de la 5G en soit mais parce les enveloppes data ont été enrichies. 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.