Orange expérimente la 5G au MWC 2018. C’est sur le stand d’Orange au MWC 2018, que Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Directrice exécutive Innovation, Marketing et Technologies d’Orange, a répondu aux questions de 01netTV concernant le réseau mobile de demain.

En effet, la 5G est la grande vedette du Mobile World Congress 2018 à Barcelone. La Directrice exécutive Innovation, Marketing et Technologies d’Orange a donc profité d’un live organisé par 01netTV sur le stand d’Orange pour expliquer le réseau mobile de demain ainsi que les expérimentations 5G mises en place par Orange sur le salon.

Une commercialisation dès 2020

Mari-Noëlle Jégo-Laveissière a donc expliqué que la 5G sera la technologie mobile de la décennie à venir. Aujourd’hui, ce nouveau réseau mobile devient donc progressivement une réalité.

D’abord, en décembre 2017, l’assemblée 3GPP a finalisé la première norme de la 5G NR (New Radio) en Non-Standalone (non autonome). C’est-à-dire que cette norme 5G va utiliser l’infrastructure, les mêmes antennes 4G actuelles pour fonctionner. Il « suffira » aux opérateurs d’ajouter à celles-ci un sytème de technologie MIMO beaucoup plus puissante pour « transformer » les antennes 4G en 5G.

La normalisation de la 5G autonome est prévue pour juin 2018.

De plus, l’ensemble des acteurs se sont entendus pour réaliser une norme standard mondiale afin de proposer la même 5G partout dans le monde et de profiter d’une économie d’échelles avec les constructeurs.

Les opérateurs vont donc expérimenter pendant 2 à 3 ans le réseau 5G afin de bien préparer sa commercialisation prévue en 2020. Mari-Noëlle Jégo-Laveissière a précisé que les premiers déploiements du réseau mobile de demain commenceraient en 2020 dans les grandes villes puis que les futurs usages arriveraient d’ici 2021 – 2022.

Orange est donc dores et déjà en train de préparer l’arrivée de la 5G puisqu’il y a quelques jours, l’ARCEP a attribué à Orange des fréquences dans la bande 3600 – 3700 MHz pour la réalisation d’expérimentations techniques de la 5G à Lille et Douai. Ces tests devront permettre de bien préparer l’arrivée du futur réseau mobile.

Orange a aussi récemment annoncé qu’il expérimenterait en Roumanie, l’accès à internet en très haut débit à la maison grâce à la 5G.

Pour le moment, il n’existe pas encore, bien entendu, de smartphones 5G mais plutôt des routeurs 5G de la taille d’une valisette. Les premiers smartphones compatibles devraient arriver d’ici l’année prochaine.

Les futurs usages de la 5G

La 5G promet un débit mobile beaucoup plus important, jusqu’à 10 fois plus rapide que la 4G et une latence de l’ordre de la milliseconde. Ce nouveau réseau sera également multi-services, c’est-à-dire qu’il sera capable de s’adapter aux différents usages.

Le premier usage de la 5G sera donc de proposer une couverture mobile plus homogène et performante là où vous en avez besoin au quotidien. Le réseau mobile de demain vous permettra de continuer à surfer de façon fluide, permanente, et beaucoup plus rapide en passant de la 4G à la 5G de façon transparente, notamment dans les grandes villes ou durant de grands événements, où les réseaux 4G actuels sont parfois saturés.

Orange est en train de développer en partenariat avec Nokia et Kathrein, une antenne intelligente qui gère la connectivité 4G/5G, qui serait suffisamment compact pour  pour être installée sur les sites mobiles existants.

Mais l’une des fonctionnalités les plus innovantes de la 5G est le « slicing » (le découpage, le tranchage). C’est-à-dire que le réseau physique sera capable d’allouer des parties spécifiques pour des usages réservés comme pour l’internet des objets, la voiture connectée ou encore pour une connexion très sécurisée. Avec cette fonctionnalité, on pourra s’assurer que cette usage, cette partie du réseau ne sera pas polluée par d’autres usages, d’autres utilisateurs. La 5G pourra donc par exemple être utilisée pour de la télémédecine, demandant une latence très faible.

La 5G sera donc un réseau « sur mesure », qui s’adaptera aux usages pour offrir une connexion adaptée : avec une latence très faible, ou avec plus de sécurité ou encore pour des objets connectés, présents en très grand nombre mais demandant peu de débits.

Orange a donc profité du MWC 2018 pour présenter les futurs usages de ce réseau mais aussi pour faire des expérimentations. L’opérateur a installé une caméra 360°, connectée en 5G, dans le téléphérique Barcelonais. Depuis le stand d’Orange sur le salon, on peut donc grâce à un casque de réalité virtuelle, avoir l’impression d’être dans ce téléphérique. En effet, grâce à des débits montants d’environ 200 Mo/s et une latence très faible, la qualité vidéo transmise dans le casque est optimale et permet d’offrir une expérience à 360° incomparable.

La 5G pourra également permettre d’offrir une connexion fixe à internet en très haut débit dans des zones peu ou moyennement denses. En effet, dans ces zones, le déploiement de la fibre aux domiciles est très couteux et peut parfois mettre longtemps à arriver. Le déploiement d’internet en très haut débit se ferait donc dans ces zones, pour le « dernier km », sans fils grâce à la 5G, qui offrira une connexion similaire à la fibre optique.

Un tout nouveau business model

La Directrice exécutive Innovation, Marketing et Technologies d’Orange a également expliqué que le business model de la 5G est toujours en discussion. Évidemment, aujourd’hui, personne ne sait quelles seront les tarifs proposés. En revanche, Mari-Noëlle Jégo-Laveissière a précisé qu’ils seront sûrement dans la continuité de ceux des forfaits actuels 4G pour les usages que nous connaissons du réseau.

Mais avec les futurs applications, usages que permettra la 5G, de nouvelles offres, qui n’existent pas encore, devraient se créer. Selon Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, des offres pour des usages spécifiques (voiture connectée, sécurité renforcée, internet des objets…) seront proposées.

En résumé, Orange explore aujourd’hui la 5G sur trois axes complémentaires :

  • Des performances améliorées, jusqu’à 10 fois plus rapide que la 4G.
  • Un accès internet fixe ultra performant pour compléter le réseau fibre là où il n’est pas disponible.
  • Des applications nouvelles, pour accompagner la transformation digitale

 

Rappelons également que l’opérateur va profiter du salon pour présenter une fibre à 25Gbps.

De plus, pour ce premier jour du MWC 2018, Stéphane Richard, PDG d’Orange a pu accueillir le Roi d’Espagne sur le stand d’Orange.

 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.