La PDG d’Orange France fait le point sur le déploiement des réseaux fixe et mobile. Fabienne Dulac a répondu aux questions du Figaro sur la progression de la 4G et de la fibre en France mais aussi sur l’arrivée prochaine de la 5G.

L’interview de Fabienne Dulac a commencé par le sujet du déploiement de la 4G en France. En effet, l’opérateur couvre aujourd’hui  99% de la population en réseau 4G mais certaines zones rurales n’en profitent pas encore. La PDG d’Orange France a donc rappelé qu’en 2018, le Gouvernement et les quatre opérateurs ont signé un accord pour mettre fin aux zones blanches.

« Entre l’été 2019 et l’été 2020, plus de 3500 communes sont passées à la 4G. Parmi elles, environ 1500 comptent moins de 250 habitant » et d’ici la fin de l’année, toutes les communes couvertes en 3G auront aussi le droit à la 4G. Le déploiement d’un réseau mobile prend du temps mais Fabienne Dulac assure qu’Orange tiendra ses engagements sur de déploiement de la 4G, en dépit de la crise sanitaire.

L’opérateur déploie aussi fortement la fibre optique dans le pays : « Nous déployons 68% de la fibre en France » a précisé la PDG. « Pour la première fois, plus de la moitié des foyers français, précisément 57%, sont raccordables à la fibre ». Selon les derniers chiffres de l’ARCEP, 20.8 millions de foyers sont éligibles au FTTH tous opérateurs confondus. La fibre répond à un besoin croissant de connectivité dans les foyers que ce soit pour du streaming, des jeux en ligne ou le télétravail qui a explosé depuis le début de la crise sanitaire. Avec ce déploiement en pleine accélération, Orange prévoit la fin de commercialisation des offres xDSL en 2023 pour ensuite  « éteindre » totalement le réseau cuivre en 2030.

Enfin, Fabienne Dulac est revenue sur le sujet de la 5G dont les enchères pour les fréquences commenceront le 29 septembre. La patronne d’Orange France a rappelé les trois grands motifs du lancement du nouveau réseau mobile : éviter la saturation des réseaux 4G dans les centres-villes, multiplier les débits par dix et donc fluidifier les usages et aider à la relance économique, avec notamment la réindustrialisation et la relocalisation de la production. La PDG rappelle aussi que la 5G participera à la transition écologique puisqu’elle consomme moins que le réseau 4G actuel.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.