Orange signe un nouvel accord de distribution avec BFM et RMC. Altice, la maison mère des chaînes BFM et RMC, vient d’annoncer le retour de BFM Business et des services associés, tel que le replay, sur les Livebox. 

Début septembre, Orange avait en effet décidé de couper le signal des chaînes d’Altice faute d’accord de diffusion trouvé. Le groupe Altice souhaitait être rémunéré pour la diffusion de ses chaînes et de ses services associés, ce que refusait catégoriquement l’opérateur historique.

Suite à cela, le PDG d’Altice France, Alain Weill, avait rapidement réagi et annoncé avoir abandonné l’idée de se rémunérer auprès des opérateurs pour la diffusion de ses chaînes. Il avait donc proposé à Orange de reprendre la diffusion des chaînes gratuitementsans leurs services associés comme le replay qui resteront eux payants.

C’est donc après plus de 36 heures de coupure que l’opérateur avait rétabli le flux des chaînes BFM TV, RMC Découverte, RMC Story, BFM Paris et BFM Lyon. Concernant les services associés comme le replay, non rétablis, des discussions ultérieures devaient avoir lieu. 

C’est désormais chose faite puisque le 6 novembre 2019, Altice a annoncé dans un communiqué de presse « la signature avec Orange d’un accord de distribution de la chaîne BFM Business et des services associés de BFMTV, RMC Story, RMC Découverte, BFM Business, BFM Paris, BFM Lyon Métropole et i24News ». 

Les abonnés de l’opérateur vont ainsi pouvoir retrouver la chaîne BFM Business, dont le flux n’avait pas été rétabli depuis le début du conflit, mais aussi le replay des différentes chaînes du groupe. De plus, l’accord trouvé prévoit l’ajout de « services enrichis et de fonctionnalités innovantes autour des programmes d’Altice France, et notamment des programmes en replay avec des fenêtres de diffusion étendues, des programmes en avant-première de leur diffusion TV et des programmes en UHD/4K« .

Selon les informations du Figaro, « Orange aurait accepté de signer pour quelques centaines de milliers d’euros », une somme minime comparée aux 4 millions d’euros initialement demandés par Altice. Pour Alain Weill, il reste désormais à trouver un accord similaire avec Free.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.