Stéphane Richard ne croit pas au projet de SFR sur la fibre : Alors qu’Orange reste leader sur le marché de la fibre en France, son PDG S.Richard redit ne pas croire au projet de SFR. En effet, SFR avait annoncé il y a quelques mois qu’il déploierait seul, sans aucune aide de l’état, son réseau fibre sur 100% du territoire d’ici 2025.

Puisque le plan du gouvernement « France Très Haut débit » est souvent critiqué pour l’impossibilité de respecter les délais (objectif de déploiement du Très Haut débit national pour 2022), SFR avait donc annoncé sa volonté de déployer sa fibre, seul, sur 100% du territoire d’ici 2025 quitte à créer des doublons dans les infrastructures.

Or, Stéphane Richard avait déclaré suite à cette annonce de SFR, que le projet de SFR n’avait pas de sens. Dans une interview donnée au journal LesEchos, il réaffirme donc son avis et ne crois toujours pas au projet de SFR. Selon ce dernier donc, le projet n’a pas de sens, n’est pas rentable et  « il n’y a d’ailleurs pas de responsables publics en France qui pensent que cela a une chance d’arriver« . En effet, le déploiement coûtera plusieurs milliards d’euros, cela créera des doublons par rapport aux réseaux en cours de construction et de plus, l’opérateur est déjà endetté de plusieurs dizaine de milliards d’euros.

Orange compte donc coopérer avec les collectivités territoriales dans les zones moins denses et respecter les attentes de l’Etat.

Même si le cours en Bourse de l’opérateur ne reflète toujours pas le résultat de la nouvelle stratégie de l’opérateur, S.Richard se félicite des avancées d’Orange. Selon lui, l‘impossibilité du rapprochement avec Bouygues Telecom, le possible désengagement partiel de l’Etat dans le capital de l’opérateur et les marchés qui s’interrogent sur la rentabilité de la fibre sont les causes du cours en Bourse qui n’est pas comme attendu. L’opérateur avait donc envisagé des rapprochements avec des opérateurs européens, sans succès, car le contexte n’y est pas favorable.

Pour finir, S.Richard ne croit pas à la nécessité de dépenser en droits sportifs ou en acquisition de média mais croit en l‘élargissement des activités comme le secteur bancaire et l’accès à de nouveaux marchés comme l’intelligence artificielle. Rappelons qu’Orange  lancera prochainement sa banque 100% mobile et gratuite.