Orange veut moderniser le téléphone fixe. L’opérateur historique remplace progressivement son réseau téléphonique « classique » appelé RTC (Réseau Téléphonique Commuté) par la technologie sur IP afin d’assurer la pérennité du téléphone fixe.

Fin août, nous évoquions l’annonce d’Orange sur la programmation de la fin du téléphone fixe « classique » basé sur le RTC. Ce vendredi 26 octobre, l’opérateur historique vient de publier un communiqué  détaillant plus précisément son calendrier de modernisation du réseau de téléphonie fixe.

En effet, déployé dans les années 70 en France, le RTC vieillit et Orange a de plus en plus de mal à se fournir en pièces de rechange notamment pour les commutateurs. Afin d’assurer la pérennité de la téléphonie fixe, Orange va donc progressivement le moderniser et le remplacer la technologie sur IP.

Aujourd’hui, le téléphone VoIP (Voice over IP) est utilisé par près de 11 millions clients d’Orange en France, notamment grâce aux offres Livebox. Les clients utilisant encore le RTC basculeront alors progressivement vers cette technologie.

Pour commencer, à partir du 15 novembre, Orange cessera la commercialisation des offres RTC et ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe en IP. Les nouveau clients devront donc installer un boitier fourni par Orange. Ce dernier sera installé entre le téléphone et la prise murale.

Orange garantit que les offres de téléphonie en IP seront au même tarif que celles proposées actuellement et qu’aucun abonnement à internet ne sera nécessaire.

Pour le moment, les clients actuels ayant une ligne fixe sur le réseau RTC ne sont pas concernés par ce changement mais fin 2023, sept zones géographiques auront entièrement migré vers la technologie IP. Les clients d’Orange habitants dans des communes des départements de Haute Garonne, Vendée, Seine et Marne, Charente Maritime, Nord, Haute Loire et du Morbihan détenant encore une ligne RTC devront alors tous migrer vers les nouvelles offres.

Pour savoir si vous êtes concerné, Orange a mis en ligne une page détaillant les zones concernées par cette migration.

Pour rassurer, Orange précise dans son communiqué que des expérimentations ont eu lieu depuis 2017 dans le sud du Finistère. Selon l’opérateur, « les premiers retours mettent en avant la simplicité des offres, un accompagnement apprécié et une meilleure qualité des communications téléphoniques ».

De plus, depuis 2015, des discussions ont lieu entre l’opérateur et l’ARCEP mais aussi avec les acteurs télécom français, les associations de consommateurs et d’usagers au sein de la Fédération Française des Télécoms afin que cette transition se passe au mieux.