Orange distingué pour ses actions visant à réduire son impact environnemental. Depuis plusieurs années, l’opérateur est engagé à réduire les émissions, à atténuer les risques climatiques et à développer l’économie à faible émission de carbone.

En effet, l’opérateur vient d’intégrer la « Liste A » du Carbone Disclosure Project et fait donc désormais partie des organisations les plus performantes en matière de reporting environnemental de l’année 2019.

Cette distinction est donc le fruit d’une véritable politique environnementale basée sur 3 grands principes : réduire les émissions de CO2, intégrer l’économie circulaire dans les processus et métiers, faire du numérique un levier de la transition énergétique et écologique.

L’opérateur a d’ailleurs récemment réaffirmé son engagement à travers son plan stratégique Engage 2025 qui anticipe de 10 ans les objectifs de la GSMA en étant Net Zéro Carbone d’ici 2040, et ce malgré l’explosion des données sur les réseaux.

Pour respecter ses objectifs, Orange aura recours aux énergies renouvelables qui représenteront en 2025 plus de 50 % de son mix énergétique. Le Groupe mènera aussi un effort sans précédent dans l’efficacité énergétique en renforçant par exemple son programme Green ITN visant à réduire la consommation énergétique de ses réseaux.

Orange multipliera également par 10 le nombre de véhicules électrifiés en France et s’appuiera davantage sur l’économie circulaire avec par exemple, des produits éco-conçus, des équipements réseaux de seconde main et davantage de terminaux d’occasion disponibles dans les boutiques.

La politique environnementale d’Orange s’étend aussi au-delà du périmètre propre du Groupe puisqu’Orange engage ses fournisseurs à travers la Joint Audit Coperation (JAC), un consortium international de 17 opérateurs, à prolonger ses principes de responsabilité sociale et environnementale. En septembre 2019, le Carbone Disclosure Project a ainsi décerné à Orange le label international « 2019 Supplier Engagement Leader ».

L’opérateur précise que ses actions mesurables et consultables, sont encadrées par un Système de Management Environnemental (SME), auditées et soumises à des certifications internationales qui reconnaissent régulièrement son exemplarité.

Pour réaliser son classement, le Carbone Disclosure Project utilise une méthodologie détaillée, en attribuant aux entreprises un score de A à D sur la base de l’exhaustivité de la divulgation, de la sensibilisation et de la gestion des risques environnementaux et de la démonstration des meilleures pratiques associées au leadership environnemental, telles que des objectifs significatifs. Ceux qui ne répondent pas ou ne fournissent pas d’informations suffisantes sont notés F.

Les organisations présentes sur sa Liste A représentent ainsi moins de 2% de celles qui reportent.

La liste complète des entreprises de la liste A est disponible ici.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.