Orange lance une nouvelle plateforme de formation en ligne pour l’Afrique en partenariat avec l’Université Virtuelle du Sénégal. « Orange Campus Africa » a pour objectif de subvenir aux besoins spécifiques des populations, des universités et entreprises africaines.

Depuis le début de la crise sanitaire, la branche Afrique & Moyen Orient d’Orange multiplie les initiatives en faveur de la formation en ligne. De mars à juin par exemple, quinze de ses filiales ont offert les connexions mobiles vers une sélection de cours issues de partenaires internationaux et africains.

Récemment, Orange a encore démontré sa volonté d’impacter positivement la formation et donc l’emploi dans les pays où il est présent en lançant une plateforme de formation en ligne. Présentée à l’occasion du GSMA Thrive Africa, « Orange Campus Africa » va permettre de « de subvenir aux besoins spécifiques des populations, des universités et entreprises africaines » a indiqué Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Middle East and Africa. « Nous souhaitons que les universités puissent s’appuyer sur des formations en ligne pour offrir des formations additionnelles et cibler plus d’étudiants. Les étudiants et les professionnels pourront aussi suivre ces formations à titre personnel, et obtenir une certification, voire un diplôme, reconnu dans leur pays. C’est un grand pas en avant, réalisé avec les institutions africaines, qui a le potentiel d’impacter positivement la formation et donc l’emploi dans nos pays ».

Orange explique que les atouts de cette plateforme portent sur « l’adaptation des formations aux contextes locaux (culturels, économiques, …), l’optimisation des accès depuis smartphones, le paiement mobile en monnaie locale pour des services additionnels ou premium (tutorat ou certification par exemple) ».

Avec « Orange Campus Africa », les Universités pourront ainsi enseigner de nouvelles matières, notamment dans les technologies et l’économie numérique, essentiels pour le développement des pays et générateurs d’emplois. La plateforme permet aussi de mettre en place un suivi en ligne des étudiants et des classes virtuelles, abolissant ainsi les barrières liées à l’éloignement géographiques des étudiants.

Les entreprises auront également un accès à cette plateforme pour proposer à leurs collaborateurs des formations universitaires ou issues d’autres entreprises (partenaires, fournisseurs de produits, etc). Les petites structures proposant des formations, comme les start-up ou organisations locales, pourront également bénéficier d’un hébergement et d’une visibilité.

Aujourd’hui, la plateforme propose dores et déjà des formations issues des Universités Virtuelles de Tunis et du Sénégal, des Universités Numériques Françaises UNIT (Ingénierie et Technologie) et AUNEGE (Économie et Gestion), du cabinet de formation Finafrique et de l’école d’ingénieurs en informatique EPITA. Une dizaine d’autres institutions européennes et africaines ont confirmé leur souhait de distribuer très prochainement leurs formations. Par ailleurs, les Orange Labs proposent des formations sur les bases de la programmation, et la GSMA (l’association des opérateurs mobiles) des contenus sur l’acculturation à l’internet pour lutter contre la fracture numérique.

Pour finir, Orange précise que la plateforme est hébergée dans son data center situé en Côte d’Ivoire.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.