Orange lance la construction d’un nouveau navire câblier moderne, performant et à faible empreinte environnementale. Il devrait entrer en service d’ici le premier semestre 2023. 

Aujourd’hui, la quasi totalité du trafic internet mondial transite par les câbles sous-marins. Malgré des choix de tracé optimisés et des mesures de protection prises lors de leur installation, des défauts interrompant leur fonctionnement sont régulièrement constatés. Lorsque des perturbations sont détectées, des navires câbliers interviennent donc pour rétablir le bon fonctionnement dans les plus brefs délais.

La flotte câblière d’Orange Marine, qui représente 15% de la flotte mondiale, est l’une des plus expérimentées au monde. En plus de la maintenance de câbles de télécommunications et de câbles d’énergie, la filiale d’Orange a déjà posé plus de 180 000 km de câbles sous-marins de fibre optique. Elle conçoit, fabrique et opère également des engins sous-marins

Afin de renforcer et moderniser sa flotte, Orange Marine a donc confié la construction d’un nouveau navire câblier au chantier naval Colombo Dockyard assisté du norvégien Vard (spécialiste dans la conception des navires spéciaux). Il devrait entrer en service d’ici le premier semestre 2023 et est appelé à remplacer le Raymond Croze lancé en 1983 qui a réalisé plus d’une centaine de réparations de câbles principalement en Méditerranée, mer Noire et mer Rouge.

Le nouveau navire pourra intervenir sous 24 heures, 365 jours par an en cas de besoin et sera équipé d’équipements modernes et performants

  • Une carène profilée permettant la réduction de la consommation de carburant de 25% par rapport à la moyenne des navires câbliers en service et des réparations optimisées
  • Des propulseurs principaux Azipods qui donneront une maniabilité inégalée, sans renvoi d’angle pour avoir un meilleur rendement, un gain de fiabilité et d’entretien,
  • Un robot sous-marin filoguidé (ROV) permettant de couper, inspecter et enfouir les câbles.
  • Une gestion d’énergie hybride basée sur une production Diesel et un stockage et appoint électrique dépendant d’un système de batteries permettra de réduire sa consommation de carburant sur travaux et de prévenir tout arrêt inopiné d’un générateur.
  • Une possibilité de branchement sur le réseau électrique terrestre lui permettant de réduire sensiblement son empreinte écologique pendant les périodes à quai.

Ainsi, avec tous ces équipements, le navire réduira de 20% ses émissions de CO2 et de 80% ses émissions d’oxyde d’azote par rapport au Raymond Croze. Avec le Pierre de Fermat mis en service en 2014, Orange Marine disposera d’une des flottes de navires câbliers les plus modernes du monde.

Pour Orange, cet investissement est un signe fort pour le maintien de cette activité historique au sein du Groupe. Elle s’inscrit dans la stratégie de développement de sa position d’acteur de premier plan sur le marché des réseaux internationaux en général et des câbles sous marins en particulier. Orange, dans son plan stratégique Engage 2025, a annoncé la poursuite de l’extension de ces réseaux. Un opérateur comme Orange a aussi pour mission de maintenir un soutien stratégique français sur la sécurité et l’intégrité des câbles sous-marins qui atterrissent sur le territoire.

Atterrissement à la Seyne sur Mer – 1

Didier Dillard, Directeur Général d’Orange Marine a déclaré : « La décision de construire ce navire est une très bonne nouvelle pour Orange Marine, son personnel et ses clients. Nous disposerons ainsi d’un outil performant, à faible empreinte environnementale, qui nous permettra d’offrir un service de première qualité durant plusieurs décennies à nos clients, non seulement les propriétaires de câbles sous-marins de télécommunications, mais aussi les opérateurs de champs d’éoliennes offshore »

Pour Jean-Luc Vuillemin Executive Vice-Président d’Orange, responsable des réseaux internationaux et Président du Comité de surveillance d’Orange Marine : « La décision de construire un nouveau navire câblier dernière génération démontre combien Orange croit dans l’avenir du marché des câbles sous-marins. Les navires de réparation sont d’une importance stratégique pour le  maintien de la connectivité internet mondiale qui repose à plus de 80% sur les câbles sous-marins. Ce nouveau navire nous permet de nous inscrire dans une stratégie long terme afin de garantir que notre réseau soit bien entretenu et qu’Orange Marine continue à avoir les moyens d’assurer ses missions avec des outils de pointe ».

Si vous souhaitez en savoir plus sur les câbles sous-marins posés autour du monde, la société TeleGeography met à disposition une carte interactive permettant de visualiser l’ensemble des câbles sous-marins.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.