Orange accusé d’abus de position par Bouygues Telecom sur la fibre. Bouygues Telecom demande à l’ARCEP de renforcer dans l’urgence ses propositions de régulation du marché de la fibre. Orange détient en effet environ 70% du marché de la fibre.

En effet, après de nombreuses contestations par la concurrence du monopole d’Orange sur le marché de la fibre, l’ARCEP avait décidé de mettre en place une série d’obligations afin de réguler à minima Orange. En revanche, la concurrence a trouvé que l’ARCEP régule de façon trop clémente l’opérateur historique. Bouygues Telecom pense donc qu’Orange est en train de reprendre des parts de marché dans les zones très denses aux autres opérateurs et de se reconstruire un monopole. Orange possède actuellement 70% du marché de la fibre et 80% des lignes FTTH.

Bouygues Telecom reproche donc à Orange le fait qu’il ne garantisse pas l’accès aux points de mutualisation qu’il déploie en zone très dense. Il dénonce aussi les méthodes de déploiement de la fibre dans les immeubles comme le fait d’apposer une plaque annonçant que l’immeuble est fibré par Orange. Il lui reproche aussi les prix de détails qui sont pratiqués. Selon lui, ceux-ci ne permettent pas à la concurrence de rester compétitifs.

Bouygues Telecom demande donc à l’ARCEP une régulation plus importante et une mise en place d’obligation asymétriques, ce qu’avait décidé de ne pas faire le gendarme des télécoms il y a environ 3 semaines. Il demande par exemple un contrôle des prix pratiqués et un engagement de délai de mise à disposition des infrastructures comme les points de mutualisation.

L’opérateur espère ainsi une concurrence plus loyale et une meilleure répartition des parts du marché entre les opérateurs.