D’excellents résultats pour Orange au 1er semestre 2018. L’opérateur historique vient de publier ses résultats financiers pour le premier semestre de l’année : Orange poursuit sur sa lancée avec une accélération de la croissance du chiffre d’affaires, de l’EBITDA ajusté et du Cash-Flow Opérationnel.

Résultats financiers du groupe

Après d’excellents résultats financiers au premier trimestre de l’année, l’opérateur confirme donc ses objectifs pour 2018 et à moyen-terme. Pour ce premier semestre de l’année, Orange présente un chiffre d’affaires en hausse de +1,7% qui s’établit à 20,262 milliards d’euros (dont 8.952 milliards en France).  L’EBIDTA ajusté (Indicateur des résultats économiques créé aux USA (Chiffre d’affaires – Achats – Charges externes – Charges de personnel) s’élève pour ce semestre à 5.984 milliards d’euros, soit une hausse de +3.3% (+3.9% sur les activités télécoms). La croissance de l’EBITDA ajusté sur le semestre confirme l’objectif d’une plus forte progression en 2018 par rapport à celle réalisée en 2017.

De plus, le Cash-Flow (= flux de liquidités : indicateur permettant de mesurer le flux de trésorerie d’une entreprise) Opérationnel d’Orange est en progression de +2.9% et s’établit à 2.615 milliards d’euros. Le programme d’efficacité opérationnelle du groupe baptisé « Explore2020 » dépasse avec un semestre d’avance l’objectif des 3 milliards d’euros d’économies brutes sur la période 2015-2018. Au premier semestre, 486 millions d’euros ont été économisés grâce à ce dernier.

Concernant les investissements, les CAPEX du 1er semestre d’Orange (dépenses d’investissement de capital) s’établissent à 3.4 milliards d’euros. Ces chiffres sont donc dans la lignée des 7,4 milliards d’euros d’investissements prévus pour l’année 2018 sur la 4G et les services fixes à très haut débit.

Les résultats du groupe restent excellents en Afrique & Moyen-Orient avec une croissance du chiffre d’affaires de +5.7%. En Espagne, les résultats sont également très bons avec notamment une croissance  de l’EBITDA ajusté de +10.1%.

Une progression de la base-clients malgré un contexte très concurrentiel

En effet, malgré un marché des télécoms très concurrentiel, l’opérateur parvient à faire progresser sa base-clients grâce à sa stratégie axée sur la convergence et le très haut débit fixe et mobile. 

L’opérateur poursuit donc ses efforts sur la 4G et annonce désormais une couverture de 98% de la population en France. Orange reste également leader sur la fibre en Europe avec plus de 29 millions de foyers raccordables dont 10.3 millions en France au 30 juin 2018.

Orange comptabilise donc (au 30 juin 2018), 5.5 millions de clients fibre soit une hausse de +37% sur un an et 50 millions de clients 4G, soit une hausse de +38% sur un an. En France sur le second trimestre, l’opérateur a gagné 137 000 nouveaux clients mobile (Hors MtoM), 119 000 nouveaux clients fibre (un record pour un second trimestre) mais a perdu 84 000 clients ADSL (et autres).

L’opérateur revendique 21,803 millions de clients mobile en France (hors machine-to-machine, dont 2.762 millions de clients prépayés). Sur le fixe en France, il comptabilise désormais 11,572 millions de clients dont 2.26 millions de clients FTTH. Il représente alors 40.3% de part de marché sur le haut débit fixe en France.

L’opérateur obtient donc ces excellents résultats grâce à la qualité de ses réseaux fixe et mobile mais aussi aux offres convergentes (fixe+mobile) qui fidélisent davantage les clients. Les offres convergentes connaissent une croissance soutenue avec 10,7 millions de clients au 30 juin 2018 (+9% sur un an). Orange confirme donc sa position de premier opérateur convergent en Europe.

Pour conclure, Orange confirme donc ses objectifs pour 2018 :

  • Croissance de l’EBITDA ajusté supérieure à celle réalisée en 2017 à base comparable
  • CAPEX en augmentation, pour atteindre un pic annuel de 7,4 milliards d’euros en 2018
  • Croissance du Cash-Flow Opérationnel supérieure à celle de 2017 à base comparable
  • Maintien de l’objectif d’un ratio dette nette/EBITDA ajusté des activités télécoms autour de 2x à moyen terme pour préserver la solidité financière d’Orange et sa capacité d’investissement.