Coronavirus : impact du confinement sur les réseaux. Depuis le 17 mars, les mesures de confinement prises en France ont eu notamment pour conséquence une forte augmentation du trafic sur les réseaux fixe et mobile.

[MAJ le 28/04/2020] NPerf vient de publier un erratum concernant les résultats d’Orange et Free sur le mobile : « Orange et Free semblent au premier coup d’oeil être plus pénalisés que leurs concurrents mais après analyse approfondie du mois de mars, le confinement qui ne démarre que le 14 n’a pas eu davantage d’impact chez ces deux opérateurs que sur SFR et Bouygues Telecom. »

En effet, face à la situation actuelle, le spécialiste nPerf a publié un rapport trimestriel montrant la réaction des réseaux fixe et mobile en France au cours du premier trimestre 2020. 

Légère baisse des performances sur le mobile

Au cours du premier trimestre 2020, on observe une légère diminution des performances (au maximum 10%) chez les quatre opérateurs notamment à partir du mois de mars. En moyenne, le débit descendant a diminué de 4 Mbps. Orange reste aux alentours des 45 Mbps. 

La latence des réseaux mobile a peu évolué au cours de la période. Orange semble être l’opérateur le plus stable sur cet indice. 

Afin d’avoir des résultats plus proches de la réalité, nPerf a aussi publié les performances des opérateurs en navigation web et en streaming vidéo. Les indices sont calculés de la façon suivante :

  • Pour la navigation : une page chargée en 10 secondes ou plus obtient un indice de 0% et une page chargée instantanément obtient un indice de 100%. Par exemple, une page chargée en 2 secondes aura un indice de 80%.
  • Pour le streaming vidéo : temps de chargement de la vidéo (avant ou pendant la lecture). Si le ratio entre la durée de la vidéo et le temps global de lecture (lecture + chargement) tend vers 1 alors l’indice tendra vers 100%. Et inversement, plus le ratio s’éloigne de 1 plus il tendra vers 0%.

Sur la navigation, les quatre opérateurs ont perdu en moyenne 3 points entre février et mars 2020. Orange et Free semblent cependant être les plus pénalisés. Sur le streaming, les opérateurs n’ont baissé que d’un point en moyenne entre février et mars. 

Pour conclure sur le mobile, les performances des opérateurs restent à des niveaux très acceptables pour offrir une expérience utilisateur confortable.

Les réseaux fixe peu impactés

Sur le fixe, malgré la forte augmentation de trafic, les réseaux continuent d’offrir de très bonnes performances. Toutes technologies confondues (xDSL, câble, FTTH…), les débits descendants sont en hausse chez tous les opérateurs hormis Free entre février et mars. La latence a très peu évolué sur la période.

Dans son baromètre, nPerf fait également un focus sur la technologie fibre (FTTH). Pour la majorité des opérateurs, le débit descendant progresse légèrement entre février et mars. Orange est notamment très stable sur le débit et voit sa latence diminuer entre février et mars. 

Source : nPerf

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.