Orange Bank vise la rentabilité d’ici 2023. Ce 30 novembre 2018, Orange a présenté à Londres ses résultats et ses ambitions dans les services financiers mobiles aux investisseurs, analystes et à la presse. 

Le vendredi 30 novembre 2018 a donc eu lieu une présentation de l’opérateur concernant ses ambitions dans les services financiers sur mobile, notamment sur Orange Bank et Orange Money fortement utilisé en Afrique et au Moyen-Orient.

Concernant Orange Bank, la banque gratuite et mobile d’Orange qui a fêté début novembre son premier anniversaire de lancement en France, Orange a commencé par annoncer ses premiers résultats. En un an, celle-ci a séduit 200 000 utilisateurs, dont 30 à 40% sont des utilisateurs « actifs ». Pour ce quatrième trimestre 2018, Orange Bank espère gagner plus de 75 000 nouveaux clients. L’opérateur indique également que 60% des comptes bancaires ont été ouverts en boutiques.

Orange Bank est également N°1 en France concernant le paiement mobile avec 2.8 millions de paiement en sans-contact effectués avec un smartphone durant les 9 mois de l’année. Rappelons également que la banque est accompagnée d’un conseiller virtuel appelé Djingo, qui a su depuis le lancement de la banque, accompagner la moitié des clients.

L’opérateur a ensuite présenté ses ambitions concernant sa nouvelle banque. D’abord, Orange a souhaité rassurer les investisseurs concernant sa rentabilité. Comme le PDG d’Orange, Stéphane Richard l’avait déclaré l’an dernier, la nouvelle banque sera un relais de croissance à long terme. Avec un produit net bancaire pour cette année d’environ 100 millions d’euros en France, Orange Bank vise la rentabilité d’ici 2023 et espère doubler son produit net en France en 2026.

Orange prévoit aussi d’ici fin 2019 l’ouverture d’Orange Bank en Espagne puis en Slovaquie, Pologne et Belgique entre 2020 et 2023. L’objectif est alors d’atteindre le nombre de 4 millions de clients et 500 millions d’euros de produit net bancaire en Europe en 2023. L’opérateur envisage une perte cumulée en EBITDA entre 500 et 600 millions d’euros pour ses activités bancaires en France et Espagne. La stratégie de la banque est donc d’acquérir un nombre important de clients pendant les deux premières années puis ensuite d’accroître sa rentabilité.

La banque prévoit de proposer d’ici l’année prochaine en France une carte de paiement Premium, des prêts à la consommation sans compte bancaire mais aussi d’améliorer Djingo afin qu’il puisse faire tout seul des recommandations aux clients. Entre 2020 et 2021, Orange Bank devrait aussi proposer des prêts immobiliers, une assurance et un compte épargne à long terme.

Concernant Orange Money qui a fêté ses 10 ans cette année, le service de transfert d’argent et de paiement mobile d’Orange est arrivé à un stade de « maturité ». Le service est disponible dans 17 pays d’Afrique et du Moyen-Orient et compte 40 millions de clients dont 14 millions d’actifs. Orange compte également lancer sa filiale Orange Bank Africa au Sénégal, Côte d’Ivoire, au Mali et Burkina Faso d’ici les prochaines années. Grâce à un nouveau partenariat avec MTN, Orange se prépare également à proposer l’interopérabilité des paiements mobiles en Afrique.

Pour Orange Money, l’ambition est d’atteindre plus de 800 millions d’euros de revenus en Afrique, 30 millions d’utilisateurs actifs ainsi que d’être présent dans 19 pays.