5G : l’ARCEP publie les résultats de l’enchère de positionnement. Cette dernière phase de la procédure d’attribution des fréquences 5G s’est déroulée le 20 octobre et a permis de déterminer la position de chaque opérateur sur la bande 3,4 – 3,8 GHz.

Le 1er octobre 2020 s’est achevée l’enchère principale pour l’attribution des fréquences de la bande cœur de la 5G (3,4 ‑ 3,8 GHz). Au total, les 310 MHz de fréquences ont été attribuées pour un montant de 2,786 milliards d’euros.

Avant que les opérateurs puissent « officiellement » ouvrir la 5G, il restait cependant une dernière phase dite de « positionnement ». Comme son nom l’indique, elle consiste à déterminer la position des fréquences de chaque lauréat dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz. Cette enchère de positionnement s’est déroulée le 20 octobre mais les résultats viennent d’être publiés ce jour par l’ARCEP : 

Orange obtient donc la dernière « position », c’est-à-dire la bande 3710-3800 MHz. Rappelons d’ailleurs qu’avec un portefeuille de 90 MHz de fréquences dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz, Orange est l’opérateur ayant obtenu la quantité la plus élevée de fréquences, un investissement crucial pour maintenir et renforcer sa position acquise de leader des réseaux mobiles.

Pour cette enchère de positionnement, seul Free a enchéri pour un montant d’un peu plus de 3 millions d’euros.

Voici donc ci-dessous un tableau récapitulatif des fréquences obtenues par chaque opérateur et le montant déboursé :

L’ARCEP précise que les autorisations d’utilisation de fréquences dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz seront délivrées prochainement pour une commercialisation des premières offres avant la fin d’année.

Pour rappel, Orange propose dores et déjà des offres mobile compatibles 5G. L’opérateur annonce une disponibilité du nouveau réseau pour le mois de décembre 2020.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.