Orange participe au projet de câble sous-marin 2Africa. Long de 37 000 km, le câble sera construit par Alcatel Submarine Networks et reliera 23 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe.

China Mobile International, Facebook, MTN GlobalConnect, Orange, stc, Telecom Egypt, Vodafone et WIOCC viennent d’annoncer leur collaboration pour la construction d’un nouveau câble sous-marin qui connectera l’Europe (vers l’Est, via l’Égypte), le Moyen-Orient (via l’Arabie saoudite) et 21 points d’atterrissement dans 16 pays d’Afrique.

Ce câble baptisé « 2Africa » est l’un des projets sous-marins les plus importants au monde. Il permettra d’améliorer significativement la connectivité en Afrique et au Moyen-Orient et facilitera le déploiement de la 4G, de la 5G et de l’accès haut débit fixe pour des centaines de millions de personnes. Les partenaires ont choisi de confier sa construction à Alcatel Submarine Networks (ASN).

Le câble intègrera la nouvelle technologie SDM1 conçue par ASN permettant de déployer jusqu’à 16 paires de fibre au lieu de 8 avec les anciennes technologies. Ainsi, 2Africa fournira une capacité nominale allant jusqu’à 180 Tbit/s, supérieure à la capacité combinée totale de tous les câbles sous-marins desservant l’Afrique à l’heure actuelle. Grâce à la technologie de « optical switching » (commutation optique), la bande passante pourra en plus être gérée de façon flexible.

Dans les pays connectés par 2Africa, les prestataires de services obtiendront des capacités par le biais de data-centers neutres ou de stations d’atterrage en libre accès, de manière « équitable et juste ». Les partenaires du projet expliquent que l’idée est de « soutenir le développement d’un écosystème Internet sain dans lequel les entreprises et les particuliers pourront bénéficier d’un accès fortement amélioré ».

Dans l’objectif d’offrir le plus haut niveau de disponibilité possible, la profondeur d’enfouissement du câble a été augmentée de 50% par rapport aux anciens systèmes et le tracé évitera les zones touchées par les perturbations sous-marines. La mise en service de 2Africa est aujourd’hui prévue pour 2023-2024.

Le projet prévoit également en option une interconnexion optique directe entre l’Afrique de l’Est et l’Europe. Les partenaires du projet et Airtel ont notamment signé avec Telecom Egypt un accord concernant la fourniture d’une liaison complètement nouvelle, reliant la mer Rouge et la Méditerranée, la première depuis plus d’une décennie. Ce projet inclut de nouvelles stations d’atterrage, et aussi le déploiement d’une fibre nouvelle génération sur deux nouveaux itinéraires terrestres différents, parallèles au Canal de Suez, allant de Ras Gharib à Port-Saïd, et, en plus, d’une nouvelle liaison sous-marine, établissant une troisième connexion entre Ras Gharib et Suez.

Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Afrique et  Moyen-Orient, a déclaré « Il était naturel pour Orange, l’un des principaux opérateurs de télécommunications multiservices au monde, présent dans 18 pays d’Afrique et du Moyen-Orient, de faire partie du projet 2Africa. Cet investissement majeur complètera nos infrastructures sous-marines et nos infrastructures terrestres panafricaines existantes pour fournir aux communautés de toute la côte Ouest de l’Afrique un accès à la connectivité internationale, de manière redondante. Ce projet permettra à Orange de répondre de manière sécurisée à la nécessité d’accroître la bande passante, une étape nécessaire au développement numérique continu des régions à travers le système 2Africa ».

Source image : 2africacable.com

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.