Orange et Nokia annoncent leur premier succès dans les essais d’une nouvelle technologie optique. Cette 5ème génération est notamment capable de transporter 27 Tbits/s sur une seule paire de fibres entre Paris et Lyon.

Orange et Nokia viennent en effet d’annoncer avoir mené à bien des « essais significatifs visant à tester les chipsets Photonic Service Engine de 5ème génération (PSE V) dans le cadre d’une transmission en temps réel sur le réseau Orange ».

Pendant une durée de trois semaines, les deux partenaires ont donc mené des tests en direct et parallèlement au trafic commercial sur le réseau paneuropéen d’Orange International Networks Infrastructures and Services, depuis le nœud du réseau parisien vers 15 points de présence (PoP) différents créant ainsi des services de 400 Gbits/s d’une portée maximale de 3400 km, permettant une transmission ininterrompue de Paris vers tous les lieux d’Europe et au-delà. De plus, des débits allant jusqu’à 600 Gbits/s avec une efficacité spectrale supérieure à 6 Gbits/s/GHz ont été implémentés sur des itinéraires de plus de 1000 km.

En plus de réduire de 50% la consommation énergétique, cette nouvelle technologie optique est aussi capable de délivrer un débit de 27 Tbits/s sur une seule paire de fibres entre Paris et Lyon par exemple.

Ces hautes performances trouvent plusieurs applications directes : la prise en charge de nouveaux services ultra-haut débit sur les réseaux longue distance, la diffusion de grands évènements sportifs ou encore l’interconnexion entre les hubs des data centers européens et les systèmes sous-marins mondiaux.

Jean-Luc Vuillemin, Vice-président d’Orange International Networks Infrastructures and Services a indiqué « Chez OINIS, nous évaluons continuellement les progrès technologiques de nos fournisseurs lors de scénarios en condition réelles pour nous assurer que chaque nouveau développement peut se traduire de manière cohérente en avantages tangibles pour nos clients. Les chipsets de cinquième génération semblent prometteurs. Ils représentent une nouvelle étape vers un réseau plus efficace, plus rentable et plus respectueux de l’environnement, qui, combiné à des réseaux sous-marins, connectent véritablement le monde entier ».

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.