Afin de renforcer sa présence dans l’Océan Indien, Orange contribue à un nouveau câble sous-marin. L’opérateur a signé un accord de construction et de maintenance pour ce nouveau câble très haut débit, FLY-LION3 (Lower Indian Ocean Network).

En effet, l’opérateur compte bien renforcer sa présence dans l’Océan Indien. Grâce au consortium dont Orange fait partie avec la Société Réunionnaise du Radiotéléphone et Comores Câbles, ceux-ci prévoient pour 2018 la mise en service de ce nouveau câble en fibre optique long d’environ 400 km.

Ce câble sous-marin sera en fait l’extension de câbles déjà existants, les LION et LION2 qui ont été mis en service respectivement en 2009 et 2012. Ces câbles relient déjà les iles de l’Océan Indien – l’Île Maurice, Madagascar, la Réunion et Mayotte – ainsi que le Kenya avec un point d’atterrissage à Mombasa. FLY-LION3 permettra d’offrir une deuxième connexion au réseau international pour Mayotte ainsi qu’une liaison directe à Grande Comor. De plus, il sera aussi connecté au câble EASSy, un consortium dont Orange fait aussi partie depuis sa mise en service en 2010 et qui longe la côte Est de l’Afrique. Il apportera ainsi une sécurisation renforcée des communications et un accès à Internet en haut-débit.

Ce nouveau câble sous-marin sera conçu avec deux paires de fibres et équipé de multiplexage en longueur d’onde (technologie la plus performante actuellement dans le domaine des câbles sous-marins permettant permet d’augmenter la capacité sans intervention sous-marine). Il atteindra donc une capacité de 20x100Gbps par paire, soit une capacité totale de 4 Tbps, ce qui permettra d’accompagner la croissance de la consommation de data en très haut débit sur les deux territoires pour de nombreuses années.

En résumé, ce nouveau câble sous-marin permettra de renforcer le réseau dans l’Archipel des Comores, d’apporter une meilleure capacité et sécurisation et enfin d’accompagner la croissance du très haut débit sur chacun des territoires concernés.

Orange participe également dans plus de 40 câbles sous-marins et consortiums internationaux et s’emploie à développer la qualité de service de son réseau mondial. L’opérateur compte donc offrir une connectivité enrichie à ses clients.