L’état voudrait céder des parts d’Orange : Le gouvernement voudrait en effet céder des participations à hauteur de dix milliards qu’il détient dans de grandes entreprises afin de financer un fonds destiné à l’innovation. Parmi ces entreprises on retrouverait donc Orange mais aussi les Aéroports de Paris (ADP) ou encore la Française des jeux (FDJ).

En effet, l’Etat est toujours le premier actionnaire du groupe Orange avec 23% du capital. Or, samedi dernier, Bruno Le Maire a indiqué qu’il annoncera dans les prochaines semaines que le gouvernement céderait des participations dans certaines entreprises « pour mettre en place un fonds de financement de l’innovation ». Ainsi, l’Etat espère récolter environ 10 milliards d’euros grâce à la revente de ses actions. Edouard Philippe a ajouté dimanche que l’Etat allait « céder des parties de capitaux » détenues dans certaines entreprises en précisant que ces cessions ne seraient pas forcément des privatisations.

Mais pour revendre ses parts dans ces entreprises, le gouvernement doit donc trouver un équilibre pour rester influent mais récupérer de l’argent frais. Aujourd’hui,  la valeur du portefeuille des actions de l’Etat dans les entreprises atteint 100 milliards d’euros. Mais pour revendre ses actions, le gouvernement devrait trouver un « actionnaire stable dont l’objectif est de s’entendre avec le patron d’un groupe français pour que les parts de l’Etat ne soient pas rachetées par un pays étranger »  indique un haut fonctionnaire au Parisien.

Ainsi, l’Etat vendrait environ 10% de ses parts dans Orange et réduirait donc sa participation à hauteur de 13.5%. 

 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.