Orange améliore la connectivité entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique de l’Ouest. L’opérateur historique vient d’annoncer la mise en service d’un nouveau câble terrestre entre Marseille et Penmarch en Bretagne, pour améliorer la connectivité existante via les câbles sous-marins.

Orange continue donc d’augmenter sa capacité à répondre à la demande croissante en termes d’échange de données. L’opérateur vient d’annoncer qu’il propose désormais une connexion directe entre Marseille et Penmarch via un nouveau câble terrestre. Ce dernier vient donc améliorer la connectivité entre ces deux emplacements mais permet aussi à Orange d’ouvrir un accès unique entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique de l’Ouest, en proposant des services améliorés,davantage de redondance et de sécurité.

En effet, ce nouveau câble terrestre permet de relier des câbles sous-marins existants entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique de l’Ouest. Ce nouveau câble terrestre (route n° 1 sur le schéma) est déjà opérationnel et la mise en service de deux autres câbles est planifiée pour la fin de l’année au plus tard. Ces deux autres routes, chacune d’une longueur comprise entre 1 600 km et 1 700 km, apporteront un RTD (temps que met un signal pour parcourir l’ensemble d’un circuit fermé) de 18 ms et de la redondance à l’opérateur.

Ces nouvelles routes permettent à Orange d’interconnecter 15 câbles sous-marins, ce qui lui permet de conserver une certaine avance sur l’évolution de la demande. On prévoit d’ailleurs une multiplication par 10 du volume de données échangées entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique de l’Ouest pour la période 2017-2023.