Dans le secteur de la fibre optique, Orange est largement dominant face à ses concurrents. C’est pour cette raison que l’ARCEP durcit ses mesures sur la fibre d’Orange.

Des mesures prises pour dynamiser et encourager les concurrents

Ces mesures ont pour but d’encourager la concurrence à déployer leur réseau de fibre optique et donc de permettre un déploiement du très haut débit en France.

Dans un communiqué, l’ARCEP, l’autorité de régulation des télécoms en France, explique reconnaitre les efforts d’investissement fournis par Orange pour déployer son réseau mais que ces efforts risquent d’obstruer le déploiement des autres opérateurs. Ces mesures permettront donc de garder et même de généraliser le dynamisme des opérateurs dans ce marché du très haut débit.

En effet, Orange possède actuellement une avance considérable en possédant environ 3/4 de part du marché de la fibre.

Des mesures prises pour les particuliers et les professionnels

Les mesures prises vont par exemple obliger Orange de permettre l’accès à son réseau aux autres opérateurs. D’ici peu, l’opérateur se pourrait être obligé de vendre à ses concurrents des parties de son réseau non utilisées, comme par exemple, les installations faites au pied d’un immeuble sans qu’il soit déployé dans les appartements.

D’autres mesures vont concerner les offres professionnels où Orange possède environ 60% du marché.Les mesures vont permettre aux petit opérateurs régionaux de se développer et d’atteindre plus facilement les entreprises.

Pour rappel, La France a lancé le projet « France très haut débit » qui vise une couverture totale d’ici 2022 du pays en réseau très haut débit.